Utiliser le baladeur/ audio pour travailler la production orale en maternelle


La production orale dans les textes

La production orale a toujours été difficile à entraîner et évaluer. « La parole s’envole, les écrits restent » a été longtemps une vérité et l’oral a toujours été difficile à retravailler en tant que tel.

En maternelle, celui-ci occupe une place importante : « il doit acquérir un langage oral riche, organisé et compréhensible par l’autre. »(1)« , « La manipulation de la langue permet aux enfants de s’approprier les règles qui régissent la structure de la phrase, d’acquérir du vocabulaire dans des séquences spécifiques avec l’aide de l’enseignant. »(2).

Mais à ceci s’oppose divers problèmes :

Comment faire passer une majorité d’enfants en production orale « contrôlée » ? Comment l’enfant peut-il améliorer sa production orale ? Comment évaluer une production orale ? Comment l’enfant peut-il produire oralement sans la présence de l’enseignant, tout en pouvant être contrôlé ?

L’apport pédagogique de l’utilisation d’un outil de type dictaphone

  • l’enfant « prépare » son oral et fait plus attention à ce qu’il va dire,
  • il peut se réécouter et se corriger, chose impossible au naturel,
  • on peut utiliser sa « trace orale » comme élément de communication dans des productions multimédias : diaporamas, livres numériques, cahier de vie interactif, CD de traces orales des enfants… à des fins de communication vers les parents, vers l’extérieur, vers des correspondants…
  • Les dispositifs avec micro sont beaucoup plus performants mais plus chers (une centaine d’euros), à investir si vous désirez enregistrer une chorale ou un groupe d’élève avec un son correct.

Vous pouvez prendre contact auprès de votre conseiller TICE ou votre conseiller musique pour un choix de matériel : celui-ci évolue d’année en année et les références mises ici seraient bien vite obsolètes.

 L’utilisation concrète du dictaphone

Dans notre cas, un baladeur/dictaphone de la marque Barthe a été utilisé, mais le principe reste sensiblement le même selon les marques.

Choix du baladeur

  • doit enregistrer au format MP3 (prend moins de place, lisible partout),
  • peut être branché sur un ordinateur (le plus simple étant sans fil, de type clé USB MP3),
  • avoir une qualité d’enregistrement correcte (certains magasins permettent la manipulation du matériel de présentation),
  • l’ergonomie doit être correcte (mais ici, aussi, sans manipulation, difficile de le savoir à l’avance)

Préparation du baladeur

  • lire la notice pour connaître son fonctionnement ! Cela vous fera économiser des minutes, voire des heures, et cela permettra de donner les instruction précises. La notice ne fait qu’environ 5 pages,
  • Créer une fiche de suivi pour relier le numéro de l’enregistrement avec l’élève associé… pour ne pas devoir écouter les 15 enregistrements pour savoir où est celui de X… Sans compter que certains élèves n’ont pas tout à fait la même voix en enregistrement !
  • Sauvegarder régulièrement sur l’ordinateur les fichiers importants, et supprimer régulièrement ceux de l’appareil.
  • Demander aux élèves un climat calme pour pouvoir entendre ce qui est dit.

Notice, fiche en autonomie, et fiche de suivi

notice

L’évaluation de la production orale

Il est difficile de donner un outil « clé en main » pour l’évaluation d’une production orale, tant celles-ci peuvent être diverses, mais voici quelques pistes qui peuvent peut-être aider :

  • penser aux critères d’évaluation avant de faire produire les élèves. C’est un gain de temps considérable ensuite
  • A partir de ces critères, penser à une gradation des réussites, ce qui sera plus fin qu’un a réussi/ n’a pas réussi.
  • Pensez à exprimer vos critères en constatation positive (ce qu’il a fait) qu’en négative (ce qu’il n’a pas fait). Cette dernière ne donne que peu de renseignements sur ce que l’élève a réellement fait.
  • En langues vivantes étrangères, les critères de production orale sont : l’étendue du vocabulaire et des structures linguistiques, la phonologie, l’aisance, l’interaction avec autrui. Certains peuvent être pertinents en production orale à l’école maternelle.
  • Le but est de faire une grille d’observation où l’on entoure rapidement les critères de l’élève : cela ne doit pas rendre plus de temps que si l’on avait lu l’écrit de l’enfant.